Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Homo palmus
  • Le blog de Homo palmus
  • : Histoires et photos autour de mes plongées en Roussillon et ailleurs
  • Contact

Recherche

9 mars 2008 7 09 /03 /mars /2008 00:47
Monstre marin gigantesque attaquant bateaux, marins voire sous-marins pour les emporter dans les eaux noires et profondes, créature repoussante avec tous ses longs bras serpentiformes visqueux garnis de ventouses, la pieuvre a mauvaise presse dans l’imagerie populaire. Rencontre familière pour le plongeur, le poulpe commun Octopus vulgaris est un animal remarquable.
C’est un mollusque céphalopode, ce qu’on pourrait traduire par animal au corps mou avec des pieds à la tête. Comme l’indique le préfixe du nom de genre, l’Octopus a 8 tentacules qui sont garnis de 2 rangées de ventouses. L’absence de squelette et sa très grande agilité lui permettent de se mettre dans des positions et situations à faire pâlir d’envie un contorsionniste.

undefined
Ses yeux sont très développés. Ils ont une relative homologie structurale avec les nôtres, ce qui donne au poulpe une très bonne vision (mais à courte distance). Quelle que soit sa position, on voit toujours que l’on est bien observé.

undefined
Le plus souvent dans une cavité, il construit un petit parement avec les cailloux et débris qu’il trouve à proximité immédiate. Pour le plongeur, un petit amoncellement qui ne paraît pas naturel autour d’un trou sous un rocher peut être un signe à chercher pour débusquer l’animal.

undefinedundefined
Il sera habituellement plus actif, donc à l’extérieur de sa cache, la nuit pour chasser des crustacés ou des petits poissons.

undefined
Son aptitude au mimétisme est remarquable. Il peut changer de teinte générale pour se fondre dans son environnement et même accentuer le relief des excroissances de son enveloppe pour améliorer le camouflage.

undefinedundefined
Mais lorsque la technique ne suffit pas, il montre qu’il se sent menacé : un virement au blanc traduit la réaction de mécontentement ou de crainte. Soyez attentifs, si vous ne voulez pas ennuyer l’animal ou l’effrayer et pouvoir l’observer tranquillement, observez son comportement bien sûr, mais aussi sa couleur. Sinon, il fuira, éventuellement en projetant de l’encre. Ci-dessous, un poulpe croisé en passant juste derrière une palanquée au cap Gros : il vient de fuir et s’est posé momentanément sur la roche mais n’a pas encore modifié sa teinte.

undefined
La locomotion est plutôt assurée par les bras mais en cas de fuite justement, il peut nager en se propulsant par réaction en expulsant de l’eau par le siphon. Au repos, on voit le mouvement d’ouverture et de fermeture de ce siphon permettant la circulation d’eau dans la poche où se trouvent les branchies. (ouvert, fermé)

undefinedundefined

 
C’est un animal à la fois curieux et craintif qui peut délicatement avancer un tentacule pour tâter un objet qui l’intrigue, comme les doigts du plongeur qui gratouille devant le trou, où loge le poulpe, dans l’espoir de l’en faire sortir (et qui pense « petit petit, viens voir par ici » mais qui ne peut pas le dire : merci le détendeur !). Il m’est arrivé une fois à la Moulade de voir un fin tentacule venir inspecter mon caisson étanche alors que je m’essayais à la macro sur la tête d’un petit poulpe. Le bras s’est promené sur le caisson en polymère pour finalement rentrer tranquillement dans la cavité. Dernières petits détails : c’est un prédateur très musclé qui a en bouche un efficace bec corné proche de celui d’un perroquet et qui possède une glande à venin plus ou moins toxique selon les espèces….

Partager cet article

Published by Homo palmus - dans billet faunistique
commenter cet article

commentaires

oliouchka 18/03/2008 11:42

z'adore les poulpes moua =)

Homo palmus 18/03/2008 12:41

Gourmande va ! :pTu les adores comment ? frits ? en sauce ? grilles ? :pC'est le cote plein de bras collants qui tatent partout et qui serrent fort ? ;-)Va falloir avoir un oeil sur toi...  Apres les crabes... ;-) Je rappelle qu'il est interdit d'en rapporter dans sa stab ! :p

sabrina 14/03/2008 17:38

encore juste une question qui me titille les méninges... qu'est ce qui différencie le poulpe de la pieuvre ? à part qu'ils ne vivent pas aux memes endroits ?
Merci
la blonde qui réfléchit

Homo palmus 17/03/2008 22:47

Qu'est-ce qui differencie le poulpe de la pieuvre ? L'origine du mot. "Poulpe" serait derive de polype, "plusieurs pieds" , via le provencal peut-etre. "Pieuvre" aurait ete introduit par Victor Hugo dans ses "travailleurs de la mer" (un des rares livres que je n'ai fait que commencer, il y a des annees) d'apres un mot des habitants de Jersey.  On peut changer le nom, la bete reste la meme. Le nom d'usage est imprecis car sous l'appellation "poulpe" ou "pieuvre" sont regroupes differents genres, donc plusieurs especes, notamment l'Octopus vulgaris dont j'ai brievement parle et que je trouve extraordinaire.Dis moi, Sabrina, si tu t'appelles toi "la blonde qui reflechit", qu'en pense ta soeur ? :p J'espere qu'elle ne prend pas ca mal... ;-) :D J'espere que vous profitez pleinement de votre chere graviere. Vous ne vous etes pas mis a la photo subaquatique ? Moi je suis alle a la mer et je vous en parlerai tres bientot...

sabrina 11/03/2008 15:30

et bien merci pour cette réponse si rapide...
et non promis je ne ramenerais pas de poulpe pour mettre dans ma gravière préférée... pour l'instant je n'ai encore jamais vu ou cru voir un poulpe dans ma chère gravière... et ce n'est surement pas les profondeurs que ja pratique en ce moment qui risquent de me provoquer une ivresse... le 20 cm sous la couette et le 15 cm dans la baignoire... mais je fais toujours attention à respecter les paliers en montant au quatrième étage de la fac...

Homo palmus 11/03/2008 18:14

C'est bien ! N'oublie pas de passer les oreilles a la descente aussi :D20 cm sous la couette ca donne une idee de l'epaisseur et du moelleux de la couche de plumes d'oie. 15 cm dans la baignoire ca fait pas beaucoup beaucoup. Je vais partir a la piscine : c'est comme une grande baignoire sauf que l'eau est moins chaude et moins savonneuse, mais c'est plus facile de s'y etirer, d'y faire la planche et tout un tas d'autres choses (sauf jouer avec mon canard en plastique jaune, je ne l'emporte pas avec moi, le chlore lui irrite les pattes).Tu sembles l'aimer ta graviere ! Ca me rappelle quelques paroles d'une chanson francaise (que par ailleurs je n'aime pas specialement). Ca dit quelque chose comme : au pres de ma graviere je vivais heureuse, j'aurais jamais du m'eloigner d'ma graviere, au pres de ma graviere je vivais heureuse, j'aurais jamais du la quitter des yeux...

sabrina 11/03/2008 10:08

euh... de mon coté j'ai déjà du mal à manger une crevette alors la gastronomie à base de poulpe on va peut etre éviter...
bon du coup moi j'ai une petite question de blonde... est-ce que les ventouses du poulpes sont urticantes ?.. parce que cette année j'avais pour but de planger sans gants et d'arriver à caresser un poulpe... enfin sans lui faire peur ... autre question... est-ce que les poulpes sont vraiment cardiaques ou c'est juste un truc qu'on raconte aux plongeures d'eau chlorée pour qu'ils n'embetent pas trop les poulpes ?
à la prochaine... quand il fera beau... attention les poulpes nous voila, on arrive bientot...
tiens une question subsidiaire, est-ce qu'il existe des poulpes d'eau douce ? je pense à notre chère gravière ?

Homo palmus 11/03/2008 12:05

Et dire que quand je dis que je n'aime ni langoustes, homards, crevettes et autres crustaces on me regarde avec des grands yeux...Tu poses des questions originales auxquelles je ne vais pas pouvoir repondre avec beaucoup de precision :S A ma connaissance, pas de souci particulier avec les ventouses de nos poulpes communs. Evidemment, je te deconseille d'extrapoler  ca avec un calamar geant qui, lui, a des ventouses plus... incisives... Ca colle, ca tate, ca s'enroule, ca tire fort (ne pas se fier a la petite taille de l'animal, il est super-muscle) et on peut "jouer" gentiment avec l'animal tout en restant calme et respectueux, c'est a dire sentir ce que l'on peut essayer : je prefere le laisser faire les premiers pas, j'ai horreur de voir un plongeur forcer un animal genre "guili-guili avec le tuba entre les yeux" :@ Le poulpe est tres doux au toucher sous l'eau, mais moins que l'aplysie a mon sens. Je ne connais pas d'espece de poulpe dulcaquicole et je ne sais pas quelles variations de salinite le poulpe commun tolere, donc jusqu'a quel point on peut en trouver dans les lagunes et estuaires. Je doute donc qu'il y en ait dans ta graviere preferee, ou alors c'est que tu es descendue trop profond... :DPour le cote cardiaque, je n'ai jamais vu de poulpe se figer raide-mort apres avoir croise un plongeur, meme un plongeur-calamar :D Je dois dire aussi que je n'ai pas tente d'effrayer un poulpe a repetition pour voir combien de temps il resiste (6) :pRespect de l'animal, c'est deja un plaisir de le rencontrer alors ne rien gacher. Tant mieux s'il se sent en confiance, s'il est curieux et viens voir de plus pres, sinon tant pis et laissons-le au calme. N'oublions pas que le plongeur ne remonte rien, mais ne touche rien non plus, en principe. Que cela se fasse exceptionnellement dans un objectif d'apprentissage et avec le moins de perturbations possible, pourquoi pas, mais je t'interdis d'en mettre dans les poches de ta stab pour les rapporter dans ta graviere !!! :p ;-) (de toute facon ils se seront evades rapidement... ;-))

Francois 10/03/2008 14:43

Il est intéressant de voir que le poulpe a toujours été apprécié gastronomiquement parlant (hum, grillé, avec de l'aïoli !). La méthode de pêche traditionnelle employait depuis toujours des pots que l'on immergeait "un certain temps". Ils étaient ensuite remontés avec les poulpes qui y avaient élu domicile. La technique de pêche au casier est totalement inadaptée au poulpe qui se rit à gorge déployée des barreaux ! On voit aujourd'hui des méthodes de pêche assez horribles, sortes de petites planches avec des crochets en acier sensés épingler les poulpes au passage ; les plongeurs peuvent d'ailleurs en être les victimes et ça doit faire mal. Si vous trouvez sous l'eau de tels engins de torture, vous les retournez (pointes en dessous) et les enfouissez dans le sable. Surtout, ne les mettez pas dans une poche de stab !
Croiser un poulpe lors d'une plongée, c'est un petit moment de bonheur facile...

Homo palmus 10/03/2008 16:58

Je n'ai pas parle de la gastronomie. C'est vrai que c'est surement le seul point de vue positif d'une partie de la population sur la bete. Pas moi, je n'en mange pas.Tu fais tres bien de rappeler cette technique de peche avec la planchette et les crochets. On en trouve si souvent au cap gros. Oui, plongeuses, plongeurs, quand vous en voyez, arrangez-vous pour que ca ne fasse de mal a personne !

Fredaqua 09/03/2008 23:25

Très bien cet article sur Octopus vulgaris

Homo palmus 10/03/2008 10:54

Merci :-) Je transmettrai aux modeles qui ont si gentiment pose pour la posterite ;-)

Pages